Archives pour la catégorie théorie

Film > PDF > livre

/////

Il s’agit d’un logiciel permettant de convertir des films, de leur forme initiale de fichier vidéo, vers le format PDF (standard actuel en matière d’édition numérique ), ou il pourront ensuite être imprimés en utilisant un service d’impression en ligne (du style lulu.com ) et évoluer ainsi vers une forme physique qu’est le support livre.

Chaque image, ou photogramme du film sera imprimé séparément sur une page, produisant ainsi en quelques sorte un flip-book. Habituellement la durée/ longueur d’un film s’exprime en heures/ minutes, en mètres (de pellicule ) , en nombre de bobines ou en méga octet sur un dvd. Ici, c’est le nombre de page et le nombre de livres qui détermine la longueur du film. Un film de 80 minutes, à raison de 24 images par seconde contient 288000 images, soit l’équivalent de 412 livres de 700 pages chacun. Ainsi, il vous faudra une bibliothèque (le meuble, pas le bâtiment !) bien garnie si vous voulez stocker Nosferatu le vampire de Murnau ( ou La fureur du dragon, si vous préférez les films de kung-fu ) sous forme de livres.

Différentes options seront disponible, permettant de choisir le nombre d’images, et un algorithme permettra de sélectionner les images du film les plus importante à imprimer pour réduire la taille du livre.

Cette bibliothèque peut potentiellement contenir tous les films de Andrei Tarkovski (ou de Chuck Norris ) sous forme de livres.


Ce projet est une réflexion sur les différentes échelles de temps existante entre le film et le livre. Un film nous impose son propre temps et une certaine linéarité (du moins cela était vrai jusqu’à l’avènement de la vhs et du dvd. ), tandis que face au livre nous choisissons notre temps et notre sens de lecture. Un film sous forme de livre est un peu le dvd ultime car il permet une navigation facile au sein de l’image, des sauts temporels, en avant ou en arrière sont possible et ce, de manière immédiate. De plus, le livre est un objet palpable, physique, la ou le film n’existe que sur un écran.

Convertir un film en livre est aussi une manière cheap et inutile de le pirater, mieux que les Divx !

Pour débuter mes expérimentations, mon choix s’est arrêté sur Nosferatu le vampire de Murnau (1922). Dans un film muet expressionniste, le son n’est pas nécessaire pour la compréhension de l’action et peut ainsi être facilement converti en bouquin (pour les films « parlant », je pourrais toujours produire un livre accompagné d’un cd audio contenant la bande sonore du film.).

Le film de Murnau est tombé dans le domaine public, je peux donc le copier et le modifier à ma guise sans craindre les hordes d’avocats de la Sacem.

Au cinéma, c’est la lumière qui est nécessaire à l’enregistrement et à la reproduction des images sur la pellicule (cette lumière qui vient frapper la pellicule, et cette même lumière que craint Nosferatu (hé, c’est un vampire !)), tandis que sur un livre, c’est l’encre qui fixe les images. Il me semble qu’il y a quelque chose à faire avec cet aspect mais je n’arrive pas bien à voir quoi… (transformer la lumière immatérielle et éphémère en encre avec sa matérialité et son éternité?).

////

A propos de CRS Simulator (simulateur de dialogue social )

////

Avec CRS simulator, je voulais parodier les jeux d’arcades des années 90, dans le style de final fight ou street of rage, tous ces jeux qui proposaient une vision réactionnaire du monde. Les scénarios de ce genre de jeu, souvent calqués sur les séries B cinéma de la même époque proposaient au joueur d’incarner un héros propre sur lui, qui se battait contre des punks, hippies, bref toutes sortes de personnes qui pouvait mettre en péril la vision lisse de l’american way of life. Je trouvais amusant de transposer les codes et schémas binaires de ce genre de jeu dans l’actualité: la droite arrogante qui expulse, méprise la culture, veut imposer des tests adn à tous va,etc .

L’idée d’utiliser la wiimote venait aussi de cette volonté de pervertir les codes du jeu vidéo. Je trouve que la wii, est une console géniale pour ce qui est du concept et de la partie technique, mais les jeux sont horriblement ennuyeux et classique. Oh! Un jeu de tennis! Ah! Un jeu de bowling. Bientôt un jeu de footing ? Stop! Quitte à proposer une machine innovante, Nintendo aurait du concevoir des jeux du même acabit . Malheureusement le marketing formate tout. J’aurais tellement voulu jouer à un jeu de crucifixion ou à un jeu de celui-qui-pisse-le-plus-loin avec la manette wii..

La wiimote (manette wii ) est vraiment intéressante car elle demande une implication supplémentaire au joueur, il faut exécuter le mouvement réel, et non plus appuyer sur un bouton pour influer sur le jeu. Cette implication du joueur m’intéresse sur un jeu aussi politiquement marqué que Crs Simulator. Pour gagner, le joueur doit mettre en application la politique du gouvernement en tabassant métaphoriquement (dans le jeu) et littéralement (avec la wiimote) les ennemis/opposants de cette politique (un peu comme les méchants dans street of rage).

Ce jeu s’inscrit ainsi dans la droite lignée du simulateur de reportage TF1; le spectateur-joueur se trouve pris au piège au sein d’une machine médiatique qui singe la réalité de manière outrancière et le met face à ses propres valeurs .

On peut se demander si le jeu vidéo est un art (mineur) ou simplement une industrie. Peut être les deux à la fois ? Le jeu vidéo peut être utilisé comme un médium grand public, en l’occurrence ici, pour me moquer et cracher sur la politique du gouvernement. J’aime bien le détournement du jeu vidéo qu’on fait les types à l’origine du bushgame, hilarant et très instructif sur le fonctionnement de l’économie américaine, ou bien les italiens de molle industria avec leur jeux de gestion sur mac donalds (astuces: pour gagner, il faut corrompre des diététiciens et planter plein de champs d’ogm! ) ou sur le Vatican.

///

« Ségolène Royal élu Président de la République »

//////////
///////
Je n’invente rien, c’est ce qui indiqué sur le blog automatisé de Ségolène Royal. Quand à celui de Sarkozy, il reste désespérément muet depuis sa (supposé ) défaite. Voila qui pourra peut être remonter le moral de certains.

Avec la fin des élections, il est donc temps de mettre un terme à ces blogs à mises à jours automatiques qui échangeaient les propos des candidats à l’élection présidentielle. J’ai amélioré le script php, et dans la dernière version, il était capable de vérifier si un nouveau texte venait d’être publié, et si ce texte était identique au précédent, il ne procédait pas à la mise à jour du blog.

Ce principe d’échange de discours a permis quelques perles d’humour absurde. Ainsi on apprendra quun débat entre Nicolas Sarkozy et Nicolas Sarkozy a eu lieu, ou bien quelques articles plus tard on découvrira un discours de Sarkozy ou ce dernier se perd en compliments digne de De Gaulle à l’attention du « peuple de France » (alors qu’il s’agit à l’origine d’un discours de Royal).
Il est amusant de constater que cet échange de valeur, de discours à eu lieu « pour de vrai » durant la campagne, notamment lors du débat (Ségo se met en colère,tandis que Sarko devient respectueux).
L’on a toujours des attentes particulières face à un candidat, et le discours de l’un devient ainsi parfois inacceptable ou intriguant dans la bouche de l’autre. Car tout ce qui compte actuellement c’est l’image, et les stratégies de communication employées sont digne du marketing. Les politiques sont des produits/emballages/packaging qui tentent de s’adapter face à leurs différends publics, répétant leur numéro, leurs mimiques et leurs phrases d’accroche à envie, adaptant leur fond de commerce aux circonstances, et n’hésitant pas à emprunter les idées d’autrui. La politique-spectacle au final n’engendre que des candidats hybrides, à mi-chemin entre le chanteur de variété et le représentant de commerce, des enveloppes vides obnubilés par le pouvoir.

Enfin, à voir, un blog intéressant qui utilise un système assez similaire au mien (exploration de flux rss et mises à jour automatique), plus d’informations par .
*

////

////////::::

Ump vs ps vs ump: blog automatique

///

J’ai continué à travailler sur mon script qui permet des échanges automatiques de textes entre les deux principaux partis politiques français. J’ai arrêté l’expérience basé sur les échanges de mail, je n’obtenais aucune réponse, de plus l’idée au delà du coté amusant n’étais pas très judicieuse, sans compter que ce travail n’avait aucune visibilité, à part pour les personnes recevant les mails.

Voici donc la deuxième version de ce travail. Le blog de Nicolas Sarkozy et celui de Ségolène Royale,créés pour l’occasion sont remis à jour automatiquement, une fois par jour avec un texte (extrait de discours, etc) récupéré sur le blog du parti opposé (Ainsi le blog de Sarkozy est alimenté avec des textes de Ségolène Royal et vice-versa ) .

L’idée derrière tout ça est que finalement le paysage politique français est désespérément plat, et il n’y a plus de réelles différences entre la droite et la gauche. Ainsi la droite pioche allègrement dans les idées et thèmes nauséabonds de l’extrême droite ( ce n’est pas nouveau, depuis le fameux « bruit et l’odeur » de Chirac ) . La gauche de son coté fait sienne des thèmes de campagnes typiquement frontiste (insécurité, nationalisme et j’en passe ) . On retrouve même Sarkozy citant du Marx !. La campagne électorale n’est plus une bataille d’idées, mais d’images (et ça ne date pas d’hier, voir à ce propos l’excellent documentaire de Depardon , 1974, une partie de campagne). Le discours des candidats est interchangeable, ce n’est presque pas choquant de retrouver le discours que l’on attendrait de l’un dans la bouche de l’autre.

J’ai amélioré mon script, ainsi, dès qu’il rencontre le mot Sarkozy dans un texte, il est remplacé par Royal (ump devient ps, droite devient gauche, etc) afin que l’illusion soit parfaite. J’ai aussi corrigé des problèmes liés aux accents et aux balises html qui apparaissaient dans le texte.

J’aime beaucoup le travail des yes men, et leur idée de correcteur de réalité, qui consiste en grossir le trait pour en faire ressortir de manière ironique tout l’aspect dérangeant. Et puis il y aussi leur pendant français, le site brave patrie (dire que des gens tombent dans le panneau ! ).

Le blog de Nicolas Sarkozy:


Le blog de Ségolène Royal:

///

ump vs ps vs ump: bilan provisoire

..
..
Cette performance sur le réseau, dont j’expliquais le fonctionnement ici, est toujours en cours. Le serveur qui envoie des mails automatiquement tourne depuis une dizaine de jours, et ce sans aucun plantage. Je pense que j’arrêterais l’expérience vers la fin avril, pour coïncider avec les élections. A part ça, je suis un peu déçu, car je n’ai reçu aucune réponse des intéressés, à l’exception des accusés de réception automatique d’un des destinataires ( c’est un peu le coup de l’arroseur arrosé ! ).



Comme je le redoutais, les mails ont sûrement atterri dans la poubelle à spam des destinataires. Tant pis, j’aurais au moins essayé de déclencher le débat, tout en leur renvoyant à la figure leur propre usage du fameux web 2.0… Une autre solution pour éviter cet écueil, aurait peut être été d’utiliser le nouveau service de google ( un poisson d’avril en réalité ! ) qui permet de transformer des courriels en vrai courrier postal. Ça serait amusant de faire crouler les bureaux de l’ump avec des centaines de lettres contenant des discours de Ségolène Royale (attention! ceci est un exemple donné à titre indicatif, je ne veux surtout pas prendre parti. ).

J’avais également une idée sur le même principe, un blog qui se remettrait à jour automatiquement en piochant de ci de la des textes et des contenus sur d’autres blogs choisis aléatoirement. Un « blogenstein« , en quelques sorte . J’ai d’ailleurs trouvé un lien intéressant, vers une équipe qui a créé un journal télévisé entièrement automatisé (voir ici ou la ). Ce projet me rappelle vaguement un vieux roman de Philip K Dick, La vérité avant-dernière.

///