Archives pour la catégorie son

Bourse > Partition > Musique v.0942

///\\\————————————–______///\\\————————————–

Une énième nouvelle version de Bourse > Partition > Musique est disponible. Je rappelle qu’il s’agit d’un logiciel qui récupère en temps réel les données de la bourse sur internet et les convertit en une partition musicale. Cette fois-ci, j’ai travaillé principalement sur l’interface. Les prochaines évolutions, d’ordre musicale, devraient intervenir dans les prochaines versions (si tout va bien ).

Télécharger Bourse>Partition>Musique v.0942
Windows / Mac osx / Linux

/////////////

////////////////_________________————————

Concerto pour actionnaires

/////////

Un orchestre de machines joue la dégringolade du Dow Jones en direct. Les cours de la bourse sont récupérés sur internet et convertis en une partition musicale. Chaque ordinateur correspond à un instrument (2 pianos et 1 violoncelle). Cette installation a été présentée à l’expo TOUT DOIT APPARAÎTRE, lèche-vitrine artistique, à Aix-en-Provence, en Décembre 2008.
Le logiciel peut être récupéré ici.

La prochaine étape de ce travail serait de créer des patterns de notes prédéfinies qui pourront être joués et modifiés en fonction des fluctuations de la bourse, et non plus d’égrainer quelques notes désarticulés comme c’est le cas actuellement. J’ai toujours des difficulté, même après trois ans passé dessus à déterminer les finalités esthétiques de ce projet. La bourse doit elle produire du bruit (un simple signal sonore, comme le morse), ou bien une musique harmonieuse et correspondante au canon de la composition musicale, au risque de trahir le matériaux de base qui peut s’avérer frustre (les cours de la bourse sont mis à jour toutes les trente secondes, et seul les chiffres après la virgule changent réellement).

D’autres questions esthétiques se posent également. Comment représenter cette composition sous forme de partition sans singer l’écriture musicale (infiniment trop complexe pour moi), ou bien encore comment faire passer subtilement l’idée que l’œuvre utilise les flux du net comme un matériau ? Bien des questions auxquelles je vais devoir trouver des solutions dans les mois qui viennent… Et puis je ne dois pas perdre de vue la finalité du projet, à savoir concevoir une performance qui mélangerait musiciens et machines, tous sevrés au robinet de la bourse et jouant sur les soubresauts des marchés financiers.

D’ailleurs, au passage, je réitère mon appel, si un(e) musicien(ne) est intéressé pour bosser avec moi sur ce projet, il (elle ) sera le bienvenue.

//

Bourse > Partition > Musique v.08

Et une nouvelle version de Bourse > Partition > Musique , le logiciel qui récupère en temps réel les données de la bourse sur internet et les convertit en une partition musicale. C’est un projet de longue haleine que je traine depuis déjà quelques années (voir précédemment: 1, 2, 3 ). Cette version apporte quelques nouveautés: la musique est cette fois gérée par l’ordinateur et l’on peut choisir son instrument parmi la centaine disponibles en midi (ça va du piano Playskool jusqu’à la trompette cheap). La partition prend désormais la forme d’un graphique boursier, et puis enfin, j’ai déblayé une grosse couche de bugs. C’est encore loin d’être terminé, mais ça évolue. Désormais, vous pourrez apprécier la récession en musique !


La chevauchée du Cac 40

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Here is the new version of Bourse > Partition > Musique. This sofware grab data from the financial market on the internet and turn it into a musical score. It’s a long time project and I still working on it. In this new version, the computer can play the music with one of the hundreds of midi instruments from your soundcard. Enjoy the recession in music!


Ouroboros

Ouroboros est une performance sonore qui utilise les paramètres internes de l’ordinateur pour (essayer de ) générer de la musique procédurale. Un programme créé dans Processing récupère les données et statistiques des performances de l’ordinateur (mémoire, processeur, disque dur) en se basant sur le moniteur de performances de Windows. Ces données sont ensuite envoyés via osc dans pure data, ou elle sont retraités et renvoyé à nouveau vers Fruity loops (logiciel de musique ) sous formes de données midi. Mais à chaque fois qu’une nouvelle note est jouée, une fenêtre de firefox s’ouvre, ayant ainsi une incidence sur les performances de l’ordinateur. La machine se mord la queue…
L’ouroboros, dans de nombreuses mythologies est un serpent qui se mange lui même. La finalité de cette performance serait peut être de faire planter l’ordinateur, mais je n’y arrive pas, comme quoi Windows est parfois plus stable que ce que l’on en (mé) dit…

Du travail d’équipe:


1) Le moniteur de performances de Windows. Les données sont écrites dans un fichier texte.

2) Processing récupère les données du fichier texte et les envoie vers pure data via osc. Chaque nouvelle donné envoyée entraine l’ouverture d’une nouvelle fenêtre de Firefox, pour le plus grand plaisir de l’ordinateur et de windows.


3) pure data retraite et organise courageusement les données puis les envoie en midi vers fruity loops.

4) fruity loops reçoit les données midi qui sont redistribuées vers une dizaine d’instrument:
basse, guitares, guitare indienne (qui sonne comme le gamin trisomique qui joue du banjo dans Délivrance )…


5) Le résultat final à l’écran. Windows est au bord du crash, mais tient bon.

———————

Edit du 13 Avril:

Je viens de me rendre compte qu’un artiste a plus ou moins fait le même projet que moi il y a de cela un an. Deux solutions d’offrent à moi:

1) Je retourne dans le passé et je tue ce type avant qu’il n’ait l’idée de ce projet.

2) J’abandonne ce projet et je passe à autre chose, de toutes manières j’ai plein d’autres idées à exploiter.

Je choisis la solution n°2…

Le cri de la wiimote

///
///

J’ai retrouvé dans les tréfonds de mon disque dur cette vidéo, réalisée l’année dernière pendant un workshop avec Ricardo et Gonzagues. Il s’agit d’une petite démo ou la manette wiimote est utilisée pour générer du son dans pure data. Les données de la wiimote sont envoyées dans bluesoleil (au fait, la dernière version du dit bluesoleil fonctionne parfaitement avec la wiimote…) puis transférées dans glovepie, ou un script envoie les données de la manette (accélération, rotation, etc) vers Pure Data via osc (il s’agit du même système que j’ai utilisé dans crs simulator).

Mais tout ça ne fait pas un projet à part entière: Le son n’est pas très intéressant (à part pour les fans d’ultrasons, ça doit exister ) et ce genre de bidouilles/ acrobaties a déjà été effectué par pas mal de monde.