Archives pour la catégorie bourse

Recession Kid goes to Aix-en-Provence

//////////////

Recession kid, le jeu vidéo officiel de la crise économique 2008-2009, revient à l’occasion du festival Gamerz 04, qui se tient à Aix-en-Provence jusqu’au 9 Février.

Et je laisse le mot de la fin à Jérôme Kerviel. Jérôme, c’est à toi ! :
« Dans l’ensemble, tout ce que l’on fait reste très virtuel. C’est un peu comme jouer sur une console de jeu […] Quand je suis passé du middle office, où l’on vérifie la régularité des positions, au front office, où l’on passe les ordres, j’ai pété un plomb. La banque, il n’y avait plus que ça dans ma vie. J’y pensais jour et nuit. Je me suis mis à sortir avec des courtiers, nous allions au restaurant, nous claquions beaucoup d’argent.«  (Source: Le monde.fr ).

//

Concerto pour actionnaires

/////////

Un orchestre de machines joue la dégringolade du Dow Jones en direct. Les cours de la bourse sont récupérés sur internet et convertis en une partition musicale. Chaque ordinateur correspond à un instrument (2 pianos et 1 violoncelle). Cette installation a été présentée à l’expo TOUT DOIT APPARAÎTRE, lèche-vitrine artistique, à Aix-en-Provence, en Décembre 2008.
Le logiciel peut être récupéré ici.

La prochaine étape de ce travail serait de créer des patterns de notes prédéfinies qui pourront être joués et modifiés en fonction des fluctuations de la bourse, et non plus d’égrainer quelques notes désarticulés comme c’est le cas actuellement. J’ai toujours des difficulté, même après trois ans passé dessus à déterminer les finalités esthétiques de ce projet. La bourse doit elle produire du bruit (un simple signal sonore, comme le morse), ou bien une musique harmonieuse et correspondante au canon de la composition musicale, au risque de trahir le matériaux de base qui peut s’avérer frustre (les cours de la bourse sont mis à jour toutes les trente secondes, et seul les chiffres après la virgule changent réellement).

D’autres questions esthétiques se posent également. Comment représenter cette composition sous forme de partition sans singer l’écriture musicale (infiniment trop complexe pour moi), ou bien encore comment faire passer subtilement l’idée que l’œuvre utilise les flux du net comme un matériau ? Bien des questions auxquelles je vais devoir trouver des solutions dans les mois qui viennent… Et puis je ne dois pas perdre de vue la finalité du projet, à savoir concevoir une performance qui mélangerait musiciens et machines, tous sevrés au robinet de la bourse et jouant sur les soubresauts des marchés financiers.

D’ailleurs, au passage, je réitère mon appel, si un(e) musicien(ne) est intéressé pour bosser avec moi sur ce projet, il (elle ) sera le bienvenue.

//

Bourse > Partition > Musique v.08

Et une nouvelle version de Bourse > Partition > Musique , le logiciel qui récupère en temps réel les données de la bourse sur internet et les convertit en une partition musicale. C’est un projet de longue haleine que je traine depuis déjà quelques années (voir précédemment: 1, 2, 3 ). Cette version apporte quelques nouveautés: la musique est cette fois gérée par l’ordinateur et l’on peut choisir son instrument parmi la centaine disponibles en midi (ça va du piano Playskool jusqu’à la trompette cheap). La partition prend désormais la forme d’un graphique boursier, et puis enfin, j’ai déblayé une grosse couche de bugs. C’est encore loin d’être terminé, mais ça évolue. Désormais, vous pourrez apprécier la récession en musique !


La chevauchée du Cac 40

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Here is the new version of Bourse > Partition > Musique. This sofware grab data from the financial market on the internet and turn it into a musical score. It’s a long time project and I still working on it. In this new version, the computer can play the music with one of the hundreds of midi instruments from your soundcard. Enjoy the recession in music!


A propos de Recession kid

////

Je voulais faire un jeu sur la crise économique que nous traversons actuellement, cette fameuse et fumeuse « récession » dont on nous retapisse les oreilles à longueurs de flash d’informations. Mon but était de me moquer de tous ces systèmes incompréhensibles qui dictent pourtant nos vies, cracher un peu dans la soupe, expliquer les rouages sans pour autant tomber dans une dénonciation radicale du capitalisme. Je suis tombé un peu par hasard sur un antique jeu nes qui a été ma principale source d’inspiration, wall street kid , un nanard ridicule où l’on incarne un jeune trader avec bretelles et cravate rayé qui va faire fortune à wall street, le tout enrobé d’une ambiance année 80/ ère Reagan délicieusement surannée.

J’ai également re-revu le film Wall street du très surestimé Oliver Stone et j’ai lu pas mal de doc technique sur les opa et autres opérations financière. La satire des golden boys (ainsi que la métaphore de la mainmise des corporations sur les services publics ) dans le Robocop de Paul Vervhoeven, sorti la même année, a été une bonne source d’inspiration aussi. J’avais également en tête tout un pan du cinéma social français (cf les premiers films de Laurent Cantet ). Une autre pépite découverte a été le site they rule , qui permet de visualiser les réseaux sociaux des maitres (économiques ) du monde. On se rend compte que c’est un petit club qui fonctionne presque en circuit fermé et où tout le monde se connait.

Pour ce qui est de recession kid, je voulais superposer une ambiance et une esthétique eigthies avec l’actualité et créer un parallèle afin de diminuer les frontières entre le jeu et la réalité. Le jeu utilise les valeurs réelles de la bourse en se connectant sur internet, l’idée étant d’injecter les données du monde réelle dans l’univers fictif du jeu. La bourse devient ici aussi le moteur, ce qui entraine la machine. Il faut tenter d’adapter et de se faire correspondre les différents temps, celui du jeu, et celui de la vie.

L’une des avancées majeures des jeux futurs, au delà d’une stérile course à la puissance, serait de créer des parallèles et des passerelles plausibles et dynamique entre la réalité et le jeu (cf real time racing, découvert par l’intermédiaire de Playtime ), jusqu’à en brouiller les frontières.

J’ai toutefois choisi dans recession kid d’adopter un ton ironique et parodique qui contraste avec le fond sérieux et parfois réaliste du jeu. Ainsi la phase de jeu où l’on lance des opa (offre publique d’achat ) pour racheter une entreprise en faillite est inspiré des scènes de combat dans la série des Final Fantasy, sauf qu’ici, les points d’expérience et les magies (inhérents aux univers jeux de rôles ) sont remplacés par un capital et des actions en justice. L’idée étant toujours d’adapter l’actualité et de tenter de la faire rentrer dans la logique binaire des jeux vidéos, où tout est noir ou blanc, ajuvant contre adjurant, alors que la réalité est infiniment plus complexe et subtile en dégradés (visuellement et idéologiquement )

///

Recession kid

Dans ce jeu de gestion économique, vous êtes Recession kid, un jeune trader aux dents longues bien décidé à gagner de l’argent rapidement et facilement.
Vendre et acheter des actions (indexées sur le cours réel) , délocaliser des usines et lancer des OPA, exproprier et humilier,
tous les moyens sont bon pour s’enrichir et devenir le roi de Wall Street.
Le jeu utilise les véritables cours boursiers glanés sur le net en temps réel, ainsi que la météo New-Yorkaise et les fils d’actualités (Rss) du site de Le monde.

Jouer en ligne:
Applet Java (~4 mo)

Télécharger:
Windows | Mac os | linux

CONFIGURATION REQUISE:

-java version 1.6 minimum installé
-une connexion internet (les cours de la bourse sont mis à jours en temps réel)
-une cravate

////////////////////////////////////////////////////////////////////

In this game, you are Recession kid, a young and immoral trader determined to earn money easily and quickly.
To buy and sell stocks, outsourcing factories and launch takeover, expropriate and humiliate people,
all means are good for become the king of Wall Street.
The game use the true market values, New Yorks’s weather, and news from the Financial Times, grabbed on internet.

Play in web browser:
Applet Java (~4 mb)

Download:
Windows | Mac os | linux

SYSTEM REQUIREMENTS

minimum requirements:
-java version 1.6 installed
-internet connection (stock exchange are updated in real time)
-a tie

///