Quelques images de l’ébauche de corps sans organes que j’ai présenté lors du bilan. Toutes les parties du corps ne sont pas encore fonctionnelles/ terminées. C’était la première fois que j’installais dans l’espace ce qui n’existait jusqu’à maintenant sous forme de programmes, dessins et idées.
L’un des écueils que j’ai rencontré était à propos du son de la bourse jugé par certaine personne trop abrupte et abrasif. Doit on essayer forcément dans une oeuvre de transformer le chaos du monde (en l’occurrence ici la bourse ) en une petite ritournelle organisée, esthétisante, voire inoffensive ?



L’autre problème semblait venir de l’utilisation de mes dessins générés aléatoirement à partir d’une base de donnée. Je me demande toujours si c’est une bonne idée de vouloir à tout prix imposer mon graphisme dans un ensemble de machines. D’autant que ce travail fait le grand écart entre différends statut d’images ( image tv, dessin traditionnel et graphisme processing se côtoient).



Sinon je réfléchi à une disposition dans l’espace plus balisé, pour permettre au spectateur lambda de mieux comprendre la circulation des flux. (ainsi le module qui produit le son de la bourse serait représenté sous forme d’un micro pointé en direction d’un écran affichant les cours de la bourse; même si ce dispositif n’a aucune utilité technique pour le fonctionnement de l’oeuvre, cela me semble amusant et plus compréhensible )

Laisser un commentaire